Pour ne pas reproduire les erreurs des producteurs de musique, les éditeurs doivent libérer les versions numériques des livres pour que l’on puisse prêter les livres que l’on aura acheter par la voie légale comme nous pouvons le faire actuellement avec les livres papiers.

voir l’article sur ebouquin, et ceux d’Aldus: ici et ici. Bonnes lectures.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s